Expert en communication digitale, Emmanuel Bocquet est omniprésent sur les réseaux sociaux. Entrepreneur et digital business booster, il est une vraie référence dans son domaine avec près de deux décennies d’expérience. Dans cette interview accordée à Askan, il analyse les différents problèmes de l’entrepreneuriat au Sénégal et donne de précieux conseils aux entrepreneurs.

Bonjour monsieur Bocquet, pouvez-vous vous présenter ?

Je suis un ingénieur / manager / entrepreneur qui a 20 ans d’expérience dans le e-business, dont 10 ans dans le continent africain.

Je partage mon temps entre du mentoring de startups (bénévole), appui à la croissance de e-commerçants (ma spécialité), et conseil auprès de grands groupes en transformation digitale et systèmes d’information.

 

Quelle est votre vision de l’entrepreneuriat au Sénégal ? Quels sont les principaux problèmes ?

Le premier problème c’est la formation avec des lacunes profondes (en anglais, en maitrise du temps, en rédactionnel, en compréhension du monde de l’entreprise, …)

Le deuxième c’est l’illusion qu’il suffit d’avoir une idée pour qu’on vous donne de l’argent. C’est l’écho fossile de la bulle internet des années 2000.

Le troisième problème c’est la taille du marché : le Sénégal est tout petit, avec un faible pouvoir d’achat.

Il y a un quatrième problème, c’est l’absence de fonds d’amorçage, de pépinières et de business angels : pas assez de volume ou de business pour justifier un investissement dans ce domaine.

 

Comment faites-vous pour transformer une idée en projet concret ?

C’est surtout une question de volonté ; je fais en sorte de considérer le projet comme ma source de revenus à venir ; c’est le seul moyen de ne jamais lâcher et de s’assurer qu’un projet est pérenne. Après j’utilise toutes mes « clés » pour y arriver en pratique : architecture, management, réseau, communication etc.

Cela fait 20 ans que je gère des projets ; j’avoue que pour moi idée + moyen = résultats ; je ne me pose plus vraiment la question du comment.

Du coup les seules questions vraiment importantes sont sur l’idée et les moyens : études de marché, capital disponible, etc.

 

Comment faites-vous pour rester motivé ? Pour gérer les moments de déprime ?

Je pense que je suis quelqu’un de très résilient naturellement. Et puis ce que je fais me passionne. Je peux travailler 70 heures par semaine sans vraiment avoir le sentiment d’avoir souffert. Mais avant tout, j’ai une famille, des enfants, et pour cela peu importe les états d’âme.

 

Et pour finir, quels sont les 3 conseils que vous pouvez donner aux entrepreneurs ?

  1. Arrêtez de réfléchir et faites-le
  2. Vous résoudrez les « problèmes de riches » quand vous serez riche ; ne le faites pas avant
  3. Ne restez pas seul mais ne comptez sur personne d’autre

Et surtout n’oubliez pas, l’Hiver arrive ! Le temps est compté.

 

 

Tu as aimé cette interview ? Tu veux aller plus loin dans l’entrepreneuriat ? Alors télécharge gratuitement notre grand guide de l’entrepreneur sénégalais en cliquant sur ce lien –> Télécharger guide

0 Commentaires

Laisser un commentaire

NOUS CONTACTER

On est dans le coin. Merci de nous laisser un message et on te recontactera bientôt.

En cours d’envoi

askan_logo

Mentions légales    Tarifs     CGV       CGU     Contacts       Plan du site

© 2011 - 2018 Askan. Tous droits réservés

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?